La nuit n’est jamais complète

Bonsoir,

J’avais classé (à tort ou à raison) cet auteur en auteur de polar. En entamant Toxique (que je n’ai pas fini et je me sens du coup un peu coupable et pense que je vais le reprendre), j’avais vu en ses mots ceux d’un style assez classique. Bons, ce n’est pas le problème, mais pas de ceux qui m’emportent. Je n’avais pas senti la tension monter, le caractère un peu chirurgical qu’on retrouve fréquemment dans le genre… Et là, quelle surprise, La nuit n’est jamais complète est juste une bombe. Un huis-clos (oui oui encore un, je ne fais pas exprès) qui met un coup de froid dans le dos et une montée d’adrénaline, doucement, de page en page. L’envie de vouloir en savoir plus devient alors une véritable torture.

Roman court, écriture fluide, chapitres courts eux aussi et au rythme soutenu, tout pour que ce livre ne se laisse pas lâcher à part pour la petite pause repas parce que bon, c’est pas parce que ça parle de malheur qu’on doit en oublier de se sustenter. De toute façon, sachez-le, boire ou manger pendant le récit vous ferait culpabiliser 😉

J’ai donc découvert là un mélange de Saw et de The house of nine dans la construction : des rebondissements en veux-tu en voilà, des retournements de situations et un switch final à couper le souffle.

Merci à Niko de m’avoir conseillé cet ouvrage lors de notre rencontre à Lisle sur Tarn, j’en suis ravie et continuerai très certainement dans de brefs délais Quelque part avant l’enfer… Je me sens du coup inspirée 😉

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s