Lachaon n’est plus parfait

Me voilà bien embêtée par cet ouvrage, et ce pour plusieurs raisons.

Un petit résumé :
Un matin banal dans le ParfaitMonde, le monde des humains devenu parfait.
Un jeune homme de 17 ans nommé Lachaon, se réveille comme tout le monde.
Pourtant, il n’est plus parfait.
Alors que cette dictature de la perfection qu’il ne pourra jamais égaler va lui devenir insupportable, une femme aux pouvoirs inédits, Iola, le délivre et l’emmène vers d’autres vérités et d’autres mondes, au-delà des limites de temps et d’espace.Qui suivre, à qui se fier, quel idéal poursuivre, que faire de tout ce pouvoir qu’il a entre les mains ? Autant de questions adolescentes que Lachaon devra sonder au fil des pages pour trouver la force de combattre la dictature de la perfection.

La première chose qui m’a un peu rebutée, c’est le coté flou, car il y en a. Non pas qu’il soit mauvais, mais je n’y suis pas habituée. J’ai été très déstabilisée par l’arrivée soudaine des personnages qui n’ont pas forcément eu de « mise en place ». Il faut dire qu’ils sont nombreux et, en plus des nombreux caractères, on est plongé dans un univers où on retrouve plusieurs mondes. Le tout réuni m’a posé problème. Il faut dire que je suis dans un style de lecture habituellement où tout est posé, rangé, dans un ordre particulier quelquefois mais ordre quand même.

Attention cependant, vous trouverez ici un « bordel organisé ». Nous sommes dans une quête où se multiplient les protagonistes et leur histoire. Cet écrit est tout simplement digne des grandes proses sur l’onirisme. Dans tout ce brouillon, si on apprend à lâcher prise, on aperçoit la trame principale qui se dessine et l’histoire devient plus claire. Pour ceux qui aiment le lâcher prise, vous tenez là une pépite. Pour ma part malheureusement, je n’accroche pas à cette envolée d’idées et de décors.

Qu’est-ce que j’entends par lâcher prise ? (Parce que c’est important de le souligner).
En fait, cette écriture vient du cœur, ça se sent. Maintenant, on sent aussi que tout n’est pas bien délimité : que ce soit les personnages, leurs humeurs, leurs ressentis… On sent de la confusion dans les rôles et dans ce qui en découle. Mais ça, c’est aussi parce que je lis avec ma tête (et ceci n’est pas une mauvaise blague), ce qui n’est pas forcément bon pour ce genre d’ouvrage. Il faut accepter de se laisser transporter dans un univers qu’on ne connaît pas, avec des lois que nous ne connaissons pas et une matérialisation particulière de concepts qui nous échappent. Une fois qu’on entre dans cette conception où on accepte de s’abandonner, le récit prend sa forme. Ça explique de mon coté pourquoi j’ai eu du mal à entrer dans les premiers chapitres mais aussi, pourquoi j’ai malgré tout aimé ce livre.

En gros, je n’ai jamais été aussi dubitative et partagée sur un ouvrage. Je ne peux pas donner les pours et les contres, car tout se mélange ici entre fiction et réalité 🙂
Ce qui m’a fait apprécier l’intrigue me l’a aussi fait détester… C’est pas clair ? Pour moi non plus ! 🙂

Je me suis laissée emporter dans un délire digne d’Alice au pays des merveilles. Un monde où tout n’est que rêveries, théâtre, poésie et chansons. Ce livre est touchant par toute cette énergie qu’il dégage. La plume de l’auteure n’y est pas pour rien. Il faut dire que l’écriture quant à elle est très précise, ce qui là encore embrouille un peu plus. Le passage entre le langage soutenu, courant et familier est fait de telle sorte que les lignes glissent. C’est de loin ce que j’ai préféré.

Je finis donc par apprivoiser ce coté très particulier de l’histoire dans laquelle on ne voit pas trop où on va, que le récit quant à lui se termine et là… bah je suis perdue, un peu comme les personnages. Il faut dire que je ne m’attendais pas à cette chute et c’est ce qui la rend belle. Je m’attendais (et je m’en excuse) à ce que l’auteure nous mène dans les clichés, que tout le récit était un rêve… Et ben non !

Du coup, me voilà ressortie de ce livre plus que mitigée, entre une compréhension relative, certainement très (mais TRÈS) subjective… il semblerait que personne ne sache vraiment quelle est la finalité de cette histoire à part l’auteure elle-même, mais je ne lui demanderai pas car celle que j’y ai vue me plaît bien et je ne voudrais en aucun cas lui donner l’occasion de me dire qu’elle n’est pas la bonne 😉

Il faut dire ce qui est, ce n’est pas à mettre entre toutes les mains. Il y a ceux qui vont adorer, ceux qui vont détester, et puis il y a moi 🙂
Une personne un peu confuse, qui ne sort pas indemne de cette lecture. Partagée entre incompréhension passagère (ce qui a provoqué quelques longueurs) et émerveillement devant un concept déjanté mais beau. Je referme donc ces pages avec des yeux d’enfants, et même si tout n’est pas totalement clair, je garde une grande ligne du rêve et de l’art qu’on ne voit pas souvent décrit avec autant d’originalité. Bref, il faut le lire !
Je remercie donc Inès de m’avoir permis de découvrir son univers, son écriture surtout 😉 et son héro qui ne l’est pas toujours, voire qui l’est malgré lui, mais libre.

Bonnes lectures à tous… beaux rêves ! 🙂

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s