La vieille dans les rouages

Je referme juste le petit roman contemporain d’Hélène Mercier, La vieille dans les rouages. Je remercie Séma éditions de m’avoir fait découvrir ce petit bijou.

Vous voilà tout d’abord un résumé :
L’ancien doit faire place à la nouveauté. C’est le cycle de la vie. Pour rénover un quartier, le maire a décidé de raser un immeuble et d’en faire le chantier de son mandat. Oui, mais voilà. Philomène en a décidé autrement. Après s’être fait la belle de sa maison de retraite, elle décide de retourner dans son appartement. On ne se débarrasse pas des vieilles choses si facilement.
Que faire face à cette révolte aussi inattendue que dérangeante ?

Nous sommes donc plongés dans l’histoire de cette vieille dame, Philomène Loiseau, qui s’est retrouvée comme bon nombre de personnes âgées aujourd’hui, coincée entre les murs d’un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).
Nous savons tous qu’entre vie active, vie de couple ou encore vie de famille, nous sommes que trop bien connaisseurs de ce quotidien qui nous happe, près à donner père et mère pour un peu de temps pour soi et grappiller des miettes d’heure pour prendre soin de ce qui nous est cher. Oui, nous sommes obligés de nous fixer des priorités (par choix ou nécessité). Quoiqu’il en soit, nous avons notre protagoniste qui s’enfuie de l’EHPAD pour retourner chez elle, dans son appartement, chercher un peu de chaleur des souvenirs et de réconfort. Seulement voilà, c’est ce même immeuble, ce même appartement qui fait l’objet d’une rénovation de quartier et dont la démolition a été ordonnée.

Nous passons à travers ces quelques pages du sourire au pincement de cœur voire à une vive émotion du « qu’est-ce que j’aurais fait de plus ou de moins » ?
Nous sommes témoins de tous les points de vue qui s’entendent sur la situation : un gravier dans les rouages de ce chantier en projet depuis bien longtemps. Mamie fait de la résistance et elle gène le maire, ses enfants, l’employée de l’EHPAD, les secours… On comprendra au fil du récit que c’est aussi une vie qui a cessé lors de son expulsion. Une vie bien remplie qui ne veut pas s’arrêter entre les murs froids et anonymes d’une maison de retraite.

On retrouve alors une fille qui culpabilise de l’avenir sinistre de sa mère, d’une femme qui se doit d’être là pour ses proches et dont l’agenda n’est pas extensible, d’une mère qui se sent vieillir et devenir petit à petit un fardeau, d’une femme qui veut retrouver son amour perdu. Un cycle, un cercle vicieux qu’est cette putain de vie sur laquelle on ne veut pas cracher, une ode à la dignité, aux dernières volontés. On ne choisit pas comment on naît, on devrait pouvoir choisir comment on meurt.

Ce livre est beau de par le message qu’il délivre, sans accusation, sans jugement, tout en laissant sa place à chacun. Tout point de vue est donné et mérite notre sympathie et ou compréhension, pour ne pas dire compassion. De l’employée médicale au maire en passant par le pompier ou encore le prestataire qui au final, autant les uns que les autres, ne font que le travail pour lequel ils ont été recrutés. Retranchée sur les différents personnages, j’ai juste été bluffée par la justesse des mots. Un livre court, qui se lit d’une traite et qui donne de quoi réfléchir sur ce qu’on laisse derrière nous. Vous ne trouverez pas ici de grande philosophie, mais un simple constat criant de vérité.

Je vous conseille vivement d’y jeter un œil, vous le trouverez facilement par ici 🙂

Format papier :http://www.sema-editions.com/fr/accueil/108-la-vieille-dans-les-rouages-par-helene-mercier.html?search_query=la+vieille+dans+les+rouages&results=2
Format e-book : http://www.sema-editions.com/fr/accueil/110-la-vieille-dans-les-rouages-par-helene-mercier.html

Bonne lecture à tous ! 🙂

 

vieille

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s