La momie de Pâques

Troublant, haletant, ce livre nous plonge dans l’histoire des religions. On a tous vu Marie comparée de près à Isis mais qu’en est-il quand l’auteure pousse l’idée plus loin encore ? Quelle serait l’issue d’une découverte capitale sur l’origine des saints, leur rôle, ou encore la mort et la résurrection du Christ ? Un secret tellement bien gardé que seules quelques personnes sur Terre le connaissent. Dan Brown n’a qu’à bien se tenir, nous avons là un petit bijou sur un des grands mystères du christianisme.

On va commencer par un petit résumé : Des bains turcs du Caire aux hypogées de la Vallée des Rois, des catacombes d’Alexandrie au désert du Sinaï, une jeune égyptologue mène au 19ème siècle une mystérieuse chasse aux momies morcelées. Le Nil, fleuve ancestral qui relie le monde des vivants à celui des morts, la mènera au cœur de l’Égypte occulte, celle des prêtres magiciens, des dieux d’Héliopolis, des premiers chrétiens et des évangiles, des prophéties millénaires, des stèles et des cérémonies funéraires, des monastères orthodoxes et des gemmes aux extraordinaires vertus. Lorsque, déguisée en homme, elle rencontre Madame Gallerini sur une cange qui les conduit à Thèbes, elle ne sait pas encore que celle-ci lui sera d’une aide précieuse pour déchiffrer l’ultime héritage du Christ et comprendre pourquoi l’Église, depuis sa naissance, ne cesse de fabriquer de pieuses reliques de Saints. Elle ne sait pas non plus qu’en se liant d’amitié avec la belle vacancière, cette dernière prendra peu à peu dans son existence une place inattendue. Un siècle et demi plus tard, c’est le hasard avancent certains, le Destin affirment d’autres, qui met entre les mains de Marie le carnet de voyage de l’exploratrice. Du jour au lendemain, sa vie bascule; entre Paris, Londres et Rome s’engage alors une périlleuse course poursuite pour la Vie Eternelle.

Vous l’aurez donc deviné, cette histoire se déroule sous deux grands axes,un de nos jours en 2016 et un au XIXe siècle, en 1863.
Dans le premier, nous sommes au coté de Marie, jeune femme au quotidien quelque peu banal qui découvre une amulette et un papyrus sous les pavés de la place de la Bastille en travaux. Elle aura donc l’appui d’un employé du Louvre pour découvrir leur authenticité et le pourquoi de leur présence ici. Nous allons donc avec elle découvrir que Paris recèle d’anciennes reliques Égyptiennes datant d’une campagne menée par Napoléon allant de la statuette de l’antiquité romaine à la momie inhumée.
Dans le second, nous retrouverons nos deux aventurières, modernes, affirmées, qui n’hésitent pas à braver la misogynie de cette fin de siècle, à la recherches d’un trésor exceptionnel : une partie de la véritable histoire du christianisme à travers les reliques d’Égypte. Une archéologue et une femme de riche ambassadeur se retrouvent dans une course contre la montre pour découvrir ce secret antique de la religion. On voyagera avec elles à travers les carnets de voyages de l’archéologue et on verra à travers leurs yeux la beauté des paysages, la chaleur du désert autant que le frisson des tombeaux.

C’est avec une écriture fluide et une intrigue peu commune que l’auteure nous livre ses personnages. Bien ficelée, on se prend très vite au jeu de la chasse au trésor, que ce soit dans le passé ou le présent. Les deux époques se complètent, s’entremêlent pour notre plus grand plaisir. On veut toujours savoir ce qu’il en est de notre carnet de voyage, tout comme il nous tarde de connaître les réflexions de Marie.
On avance à pas de loup vers une idée que l’on devine sans peine mais avec toujours plus de conviction. L’auteur nous guide pas à pas dans les fresques de ses personnages bien pensés. On s’y attache rapidement et c’est avec émotion que je referme ces 475 pages… pour mieux en ouvrir la suite.
Qu’on soit sur les bords du Nil, dans les grandes rues de Paris ou encore dans les petites de Rome, tout est bon à prendre dans ce livre qui est une invitation au voyage. On fait là de belles découvertes historiques sans jamais s’ennuyer. La plume de l’auteure nous fait valser du passé au présent avec une telle simplicité qu’on s’y retrouve facilement. Tout est bien pensé, bien pesé, et au cas où, nous avons les petites en-tête avec les dates sur le carnet.
Elle a pensé à tout, Luisa, même à ma petite mémoire de poisson rouge. Nous avons en début d’ouvrage un listing des personnages. Et quand l’auteure donne son nom à un de ses personnages… Que demander de plus ? On veut savoir si seul le nom a été dérobé ou si une partie d’elle-même s’est donnée au récit. Bref, on veut la suite ! 🙂

Alors voilà, même si nous n’avons pas ici un coup de cœur, je n’en ai pas moins passé un excellent moment de lecture et je remercie grandement l’auteure d’avoir accepté de me faire découvrir son univers. Je me plongerais donc avec grand plaisir dans le deuxième opus, Promenade hors du corps qui me donnera de plus amples explications sur la découverte énoncée et surtout, sur l’avancée des personnages.
Coupé entre Histoire, thriller, une touche de féminisme, ésotérisme… et plein d’autres choses encore, je recommande vivement de jeter un œil à cet ouvrage plein de rebondissements, d’intuitions et de positif !

Vous pourrez le trouver et/ou le feuilleter par ici :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s