Indépanda n°7

Alors tout d’abord, qu’est-ce que c’est ?
L’indé Panda, c’est la grande classe, tout simplement. Un projet génial dont tout le monde semble pouvoir faire partie à hauteur de ses moyens : auteurs, blogueurs, lecteurs…
C’est un recueil de nouvelles auto édité et publié gratuitement (oui oui) trois fois par an. Il regroupent les écrits d’auteurs indépendants. Vous avez donc un éditorial, une équipe de collaborateurs, une équipe de bénévoles… Tout ce qu’il faut pour un superbe projet dont il ne faut surtout pas taire le nom.

Maintenant, j’ai un soucis : on me demande mon avis sur cet écrit… Mais quand l’écrit est l’œuvre de dix personnes, c’est compliqué 🙂
Alors je vais déroger à le règle et vous faire un retour sur mes coups de cœur (indépendamment du projet lui-même 🙂 )
ATTENTION, vous trouverez à chaque fin de nouvelle une place réservée à l’auteur, à qui on laisse la parole pour en savoir un peu plus sur lui (ou elle) et ce qu’il/elle propose.

Un petit résumé ?
Les dix nouvelles que vous découvrirez dans ce septième numéro vous proposent un voyage à la croisée des destins : destins tressés, destins trahis, destins soumis aux cahots du temps, au chaos de l’Histoire, destins déchus, desseins déçus, destins défiés, destins défaits, chaque texte évoque les soubresauts qui animent nos vies. Certains font le choix d’évoquer des destins individuels, d’autres notre destin collectif.

Ne serait-ce pas les bêtes qui contrôlent les abattoirs ?
Ne surveillez plus ce que vous dites, ils le font à votre place.
Une logique froide, un calcul parfait. Découvrez le flic idéal.
Quand le destin est vraiment très capricieux…
Et si vous laissiez les chiffres gouverner votre vie ? Ils font toujours le bon choix.
Lorsque la Mort vous fait une offre, mieux vaut l’écouter attentivement.
Le souvenir du bonheur est impérissable.
Après la fin, vient la tempête…
L’amour triomphe de tout.
Sommes-nous vraiment prêts à faire des machines qui nous ressemblent ?

Le champ d’orties – Céline Saint-Charle
Niveau 4 – Amélie Hanser
Neurocop – SAID
Fatum – Terry Torben
Indécision – Raphaël Morgano
Le hors-la-loi et la mort – Guillaume Dalaudier
Premières neiges au jardin du Luxembourg – Fox Miliveles
Mondorama – Marguerite Rothe
Le passager – Venusia A.
À ton image – Khalysta Farall

Celles qui vraiment ont retenu mon attention :

Le champ d’orties : un petit bijou sur l’atrocité humaine. La possibilité étrange qui s’offre à nous de choisir entre le bien et le mal. Ce choix poussant certains d’entre nous à propager les pires desseins. Quand notre destin est de croiser l’infamie d’un autre, on a tout à perdre. Balancés entre regrets et déception, nous sommes spectateurs de ce dont est capable l’humain à travers ces quelques lignes. Un twist noir qui vaut de l’or.

Niveau 4 : entre Black Mirror et nouveaux « réseaux sociaux » qui pullulent, nous avons là un écrit qui pourrait bien être une prédiction. Solitude, maîtrise sur les sentiments et la conscience… Une véritable satyre sur certains points de notre société, mais avec une légèreté qui nous fait osciller entre lamentation et réjouissance. Un moment frais et très bien écrit.

Fatum : ou tout simplement la différence entre hasard et prédestination. Une nouvelle courte mais pleine de réflexion sur le fameux « et si… ? » qu’on est tout amenés à s’être posé.

Mondorama : où nous trouvons là encore une critique sur notre société, mais à travers les yeux d’un survivant plongé dans les méandres d’un monde post apocalyptique.

Le passager : Une belle histoire sur une rencontre qui change la vie. Une description d’un amour entre deux êtres qui se finit d’une façon malheureusement fréquente. Là encore, nous aurons une question de destin, de changement, de reconnaissance et de ce qu’il se passe dans la tête de celui qui survit. Une bien belle histoire en quelques lignes qui laisse à croire que l’amour est de loin un langage universel.

À ton image : Une superbe nouvelle sur les androïdes. Que serait notre vie si nous n’avions plus besoin de gérer nos tâches quotidiennes ? Si tous nos tracas s’envolaient grâce à une machine à qui on ordonnerait de faire telle ou telle chose pour nous ?
L’intrigue qui peut paraître un peu banale aux lecteurs du genre ne l’est pas tant que ça de part son écriture.

Bref, vous l’aurez compris, le projet séduit, des nouvelles sont de qualité, des plumes variées et des écrits qui le sont tout autant. Un vrai bon moment de lecture, quelques heures de découvertes et de partage, un magazine intéressant à souhait !
Même si j’en ai trouvé certains moins affriolants que d’autres, je vous laisse deviner qu’ils méritent tous, oui oui TOUS votre attention 🙂

Bonne lecture ! 🙂

Je vous le recommande à tous, vous le trouverez par là :

Publicités

Un commentaire sur “Indépanda n°7

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s