E-Storic

Je referme à l’instant le roman « innovant » de Thomas Palpant. Environ 270 pages sur le thème des technologies, de ce qu’on en fait, de ce qu’on pourrait en faire… Bref, vous voilà le résumé :

En quelques décennies, le web a tout révolutionné : communication, consommation, travail, divertissement… au point d’en devenir vital pour tout un chacun, l’oxygène qui fera respirer le monde de demain.
Mais que se passerait-il si toutes nos activités numériques, des plus anodines aux plus inavouables, avaient été répertoriées minutieusement depuis les années 90 pour être subitement dévoilées au grand jour, à la vue de tous ?
À travers un roman d’anticipation glaçant sur les travers de notre société connectée, plongez comme si vous y étiez au cœur de la crise qui vit Internet s’effondrer.

Ce livre très particulier va vous entraîner dans une réflexion presque malgré vous. Non, non, je ne parle pas d’essai philosophique… je parle de bien pire ! Une grande réflexion sur notre quotidien, sur notre façon de penser, de se comporter, de voir les choses vis à vis de notre consommation au sens large. On parle bien évidemment de toutes ces choses à travers l’utilisation d’internet. Ce grand espace plus ou moins incontrolable qui a petit à petit envahi nos vies, et qui sans qu’en s’en rende vraiment compte, a fait de nous des petites gens toujours avides de connaissances (plus ou moins culturelles 🙂 ).

Alors voilà, l’auteur est fin et intelligent. Il présente d’abord un jeune lycéen (quelle meilleure cible de nos jours pour ce mode de vie ?) qui parle lui-même de son addiction aux jeux vidéos, aux réseaux sociaux, aux recherches en tout genre… La proie idéale même si, dans le fond, on s’y reconnaît tous : qui peut aujourd’hui se passer de Facebook, Twitter, Instagram… Wikipédia ou que sais-je encore ne serait-ce que pour quelques jours ? Et parce que notre protagoniste, qui n’est autre que le narrateur, va nous faire voyager à travers le récit, nous montrer que ce qui est devenu une accoutumance de par ses « bienfaits » peut aussi devenir notre pire ennemi.

Un beau jour, sort de nulle part le site E-storic, dans lequel est répertorié tous les faits et gestes des internautes. On y trouvera les recherches effectuées, les sites visités, les différents commentaires laissés sur tel ou tel site… Bref, une vraie traque de chaque individu. À l’heure où l’on parle de la liberté d’expression tout comme celle d’information ou tout simplement encore de notre revendication à la confidentialité de notre quotidien, ce livre tombe à pic pour nous faire une violente piqûre de rappel. On ne maîtrise pas tout, on le sait, mais on a encore bien du mal à l’accepter ou tout simplement à l’assimiler. Par ces quelques pages, Thomas Palpant nous montre à quel point tout ne tient qu’à un fil et que ce dernier n’est pas si compliqué à couper.

Je ne sais pas dans ce livre ce qui m’a le plus touchée : est-ce le fait que je me dis depuis des années que la technologie nous dépassera un jour (ce qui déjà n’est pas totalement faux dans bien des domaines) ou l’impression que toute décision peut se retourner contre nous ? Il n’y a qu’à voir, un malheureux post Facebook peut aujourd’hui nuire à votre carrière… mais jusqu’où peut-on pousser le raisonnement ?

Vous l’aurez compris, ce livre m’a bluffée de par son réalisme, repoussée dans mes retranchements et donné une vision supplémentaire sur l’utilisation que l’on a des outils mis aujourd’hui à notre disposition. Nous avons l’étalage du narrateur sur plusieurs années, ce qui donne un style d’autant plus imprégné de ce réalisme, car nous avons un « recul » sur la situation.

De ce fait, tout y est ! Nous avons là une bonne dose de remise en question à travers une plume fluide, une lecture simple et rapide. Un vrai petit black mirror, une dystopie originale au format livre, un petit bijou sur fond de critique sociétale. Un grand merci à l’auteur de m’avoir permis de découvrir son univers. Il nous fait exploser au visage un sujet grave avec des mots simples, une situation à laquelle chacun d’entre nous peut s’identifier et un humour plutôt fin, dissimulé par-ci par-là, histoire de nous faire comprendre que nous sommes encore dans une phase pré E-Storic ! 🙂

Voilà voilà, je vous conseille de vous pencher sur le sujet, une belle aventure ! 🙂
Bonnes lectures à tous !

Publicités

2 commentaires sur “E-Storic

  1. Une belle chronique qui donne envie ! J’ai acheté ce livre car la thématique m’avait frappée et grâce à ton retour, j’ai encore plus envie de le lire prochainement ! Il a l’air très intéressant !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s