Présomptions brumeuses

Voilà que je referme juste l’écrit de Jérémy Kole, 270 pages qui prennent aux tripes de par leur justesse  face à des sentiments humains dont nous ne pouvons nous défaire. Ces mêmes sentiments qui parfois, poussés à leur paroxysme, nous renvoient directement au stade animal, vengeur et mauvais.

Vous voilà un petit résumé : Kloos Mehrchles est un gendarme expérimenté dans la police judiciaire, une nouvelle affaire lui tombe dessus, le meurtre d’une adolescente, Émilie Arles.
Avec son équipe, ils vont tout mettre en œuvre pour découvrir la vérité. L’homme déjà en proie à des doutes sur son métier, place en garde à vue un suspect. Un face à face haletant va s’opérer entre les deux hommes, mais l’homme est-il le coupable ?
Kloos Mehrchles va puiser dans ses ressources pour résoudre cette enquête, mais n’est-ce pas l’affaire de trop pour cet homme usé…

Nous suivons dès le départ l’Adjudant-chef Merhchles, alias Kloklo. Un homme un peu bourru, un loup solitaire qui ne mâche pas ses mots, ne manque pas de se montrer peu bavard et relativement juge dans ces propos. Mais, on se rend vite compte que notre protagoniste est avant tout un fin observateur, que pas grand chose ne lui échappe et on va descendre avec lui dans ses peurs et ses doutes. D’abord plongés au cœur de son enquête de gendarmerie (où on découvrira ses qualités comme ses travers via le point de vue de ses collègues), nous continuerons son suivi auprès de sa famille, celle qu’il délaisse au profit de son métier.

Entourés par des personnages secondaires qui ont tous leur importance, notre gendarme frôle parfois la légalité pour arriver à ses fins au sein de ses enquêtes. Fonctionnant aux rythmes de ses intuitions qui semblent souvent être bonnes, il se laisse bercer par ses émotions. C’est dans ce cadre que nous découvrons un homme fatigué, usé par ce qu’il a pu voir, qui a perdu ses illusions et dont les rêves ont laissé place aux cauchemars, trouvant régulièrement refuge dans l’alcool. Une évolution drastique qui ne laisse pas de place à l’imagination. Tout est bien ficelé, les personnages sont étudiés et tout se passe « comme il se doit ».

Nous voilà donc plongés dans une histoire pas très gaie, avec un homme aux commandes qui connaît un peu trop bien les Hommes et leur cupidité, ainsi que certains de leurs travers. Aux paroxysme de certains, on voit où peut mener la course… Et vous voilà bien assez renseignés sur cette dernière, il faut lire le livre pour voir jusqu’où un esprit malsain peut entraîner l’autre.

Un gros point positif, j’ai trouvé dans cette descente fulgurante des retournements de situation auxquels je ne m’attendais pas. Toute la ligne de narration est basée sur un écart d’à peu près 72h, entre le 8 et le 10 septembre. On pourrait croire que pas grand chose ne peut se passer dans un tel créneau mais… détrompons-nous. L’auteur nous mène dans une suite logique d’événements plus glauques les uns que les autres avec une adresse intelligente. En basculant tantôt au début de l’enquête, tantôt à la fin, on attend de voir quand les deux vont se rejoindre afin d’avoir le fin mot de l’histoire. Malgré tout, on ne se perd pas dans le dédale temporel et ça, c’est beau.

Bref, mis à part la fin (qui n’est pas la chute de l’enquête, je précise sans spoiler 😉 ) qui m’a laissée un peu pantoise, ce livre fut un très bon moment de lecture. J’en profite donc pour remercier grandement l’auteur pour sa confiance. Un univers et une écriture à découvrir !

Bonnes lectures !  🙂

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s