La brume de l’oubli

Je referme juste le thriller de Bloodwitch Luz Oscuria, un roman assez court, qui se lit vite et qui ne se gène pas pour vous laisser un nœud au ventre.

Vous voilà un petit résumé : « Je m’appelle Catherine. J’ai 35 ans, un appartement à Paris qui m’appartient, et un travail bien payé. J’ai aussi un fils de 5 ans, William, et une nounou en or, Claire. J’ai tout pour être heureuse. Et pourtant… »
Suivie par un psychologue, elle tente d’avoir une vie normale au milieu des moments où elle perd pied entre alcool, débauche et trous noirs. Témoin privilégié d’un meurtre dans la supérette où elle a ses habitudes, sa petite vie déjà pas si tranquille va basculer, en seulement une semaine.

Comme vous l’aurez donc compris, on va suivre Catherine durant une semaine. Cette timeline est très ajustée au roman : on vit au jour le jour le quotidien, les peurs, les remords et les « déboires » de cette jeune femme. Maman célibataire, on est tantôt apeuré, tantôt compatissant envers cette femme dont le travail et l’éducation de son enfant de tout juste 5 ans ne laissent que peu de temps pour elle, une femme. Il faut dire que jouer sur tous les fronts est quelque chose de difficile, surtout quand on est fatigué, voire épuisé. Il faut dire que Catherine n’a pas connu que des jours heureux. On apprendra très vite qu’elle est effectivement suivie par un psychologue pour, entre autres, des troubles de la mémoire.

Ce qu’il y a de très intéressant dans cet ouvrage, c’est qu’en plus d’être écrit à la première personne (ce qui nous donne d’autant plus d’implication envers la protagoniste), il est aussi écrit au présent. Nous sommes donc plongés qu’on le veuille ou non dans la tête de Catherine. On y trouvera son affection pour sa nounou, Claire, toujours prête à l’aider lors de ses soirées d’infortune pendant lesquelles elle acceptera sans condition de garder le petit William.

Habituée aux aventures d’un soir par rappel du passé (abandonnée par son homme alors qu’elle n’était enceinte que de quelques semaines), et par peur de l’avenir avec un bouleversement potentiel dans ses habitudes, on sent que Catherine ne sait plus trop par quel bout commencer pour reprendre sa vie en main. Elle rencontre alors Julien, un gentil garçon qui va se rendre utile dès que possible.

Entre manipulations, oubli, projection et volonté de comprendre, nous allons nous plonger dans un roman sombre, une histoire peu banale dont l’héroïne est tant à plaindre qu’à blâmer.
Un personnage attachant, une plume fluide et simple qui nous permet de dévorer tout ça sans encombre. Malgré quelques petites longueurs somme toute nécessaires, j’ai passé un agréable moment de lecture.
Quant à l’intrigue, elle se tient. Quelques événements qui pourraient sembler être « énormes » s’expliquent au fil de la lecture qui se veut fluide.

Je remercie donc l’auteure de m’avoir donné la chance de découvrir son univers via son premier roman !
Je ne peux vous en dire plus sans prendre le risque de vous spoiler 🙂

Bonnes lectures à tous ! 🙂

 

brume de l'oubli.jpg

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s