La messe des morts

Voilà que je referme le thriller de M. Vandroux, vous savez, celui dont on ne présente plus la plume 😉
Il faut dire qu’il nous fait voyager, sans bouger de notre canapé, on part tantôt en Bretagne, tantôt en Afrique et quelque fois du coté de l’Angleterre. Voilà quelque chose de bien appréciable 😉

Vous voilà quand même un petit résumé :
La vérité ne gagnerait-elle pas, parfois, à rester cachée ?
Saint-Ternoc, village breton veillé au large par l’île sacrée de Maen Du, l’île de la Pierre noire.
Quand, en 1985, Michel Navarre, romancier à succès, y débarque pour la première fois, c’est pour se renseigner sur un marin disparu en mer. Mais son arrivée ne passe pas inaperçue et inquiète les Karantec, qui tiennent le village sous leur coupe depuis un siècle.
Sa présence serait-elle liée au récent assassinat d’un héritier de cette famille ?
Pourquoi fouille-t-il dans un passé qui sent la mort et les trahisons ?
Pourquoi la forêt millénaire de Saint-Ternoc lui semble-t-elle si familière ?
En dépit des menaces qui pèsent sur lui, Michel Navarre va déterrer des souvenirs douloureux, attiser la haine de ses ennemis, mais fédérer, malgré lui, ceux qui croient encore à la justice ou à la vengeance.
Brest, Londres, Bruxelles, Louxor, le Mozambique… autant d’escales qui l’aideront à comprendre sa terrifiante part d’ombre, à découvrir les secrets des Karantec et à percer l’invraisemblable mystère de l’île de la Pierre noire… mais à quel prix ?

C’est assez complexe me direz-vous, de voir un auteur mettre en avant la vie d’un de ses comparses.
Nous avons là Michel, certes romancier, mais qui, le temps de ses recherches concernant tant sa famille que son passé, va s’improviser détective. Autant dire que ça n’est pas du goût de tout le monde et que les regards se froncent parfois sur son passage. Il va se retrouver pris en étau dans une affaire qui le dépasse, qui le subjugue autant qu’elle l’inquiète… Bref, on plonge avec lui dans les intrigues d’un petit village à l’historique peu banal. On découvrira à travers ses yeux les anciennes batailles, les souvenirs d’un combat encore présent via les générations futures. Michel se fait prendre dans un tourbillon d’affaires qu’il n’aurait pu prévoir, car il ne faisait que se renseigner sur la disparition d’un marin.

Je vous laisse deviner que l’auteur ne nous lâche pas : pas de répit, pas de temps morts et, comme d’habitude, il nous livre des personnages auxquels nous sommes obligés de nous attacher, aussi odieux puissent-ils être. Entre meurtres et passions, histoire d’amour et haine à peine dissimulée, découverte exceptionnelle et trahison, nous suivons de près le passif, le présent et espérons le futur de chacun d’entre eux.

Pour parfaire le tout, je vous laisse penser qu’il y a une intrigue derrière l’intrigue. Nous avons un secret, un mystère millénaire qui couve sous la roche et le sable de Saint-Ternoc. Quel est-il ? En quoi Michel est-il concerné ? Pourra-t-il trouver la force et l’envie nécessaire pour s’investir d’une mission dont il ne connaît que la légende urbaine ?

Avec un vocabulaire précis, les descriptions sont telles qu’on s’y croirait (oui oui, je serais bien sur mon rocher breton, moi 😉 ). De sa plume fluide et de son ton particulier, il creuse ses personnages pour nous les offrir à chaque chapitre sous un nouveau jour. Les switches sont bel et bien présents, et on ne s’en lasse pas !
Jouant tantôt avec le langage courant, tantôt avec le langage familier, l’auteur fait prendre vie à ses protagonistes et nous les livre sur un plateau… Du coup, on attend…
On attend de voir ce que va devenir Michel après toutes ces révélations qu’il subit malgré lui, ce que vont devenir les habitants de Saint-Ternoc et surtout, comment va se sortir cette foule d’entre les mains sales de la famille Karentec.

Entre mythe et thriller, légende et passé encombrant, histoire triste et réelle espérance… Tout se joue à pas grand chose. Je ne peux pas en dire plus pour ne pas vous spoiler, mais croyez-moi, il y a plein de choses à en dire ! Laissez-vous tenter voire emporter 🙂

Un grand merci à Jacques Vandroux pour sa confiance, un livre qui, comme d’habitude, me laissera son empreinte 😉

Bonne lecture à tous !

 

2 commentaires sur “La messe des morts

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s