RéValité

Un roman intéressant, original et prenant avec ses multiples rebondissements, ça vous dit ? Alors c’est par là.

On va commencer par un résumé, histoire de voir de quoi on parle 😉 :
Se réveiller sans aucun souvenir dans une chambre d’hôpital et devoir compter sur un SDF pour apprendre son identité, passe encore.
Être le cobaye d’une organisation secrète qui essaye de vous éliminer depuis qu’elle ne peut plus vous contrôler, ça commence à faire.
Mais craquer pour un Don Juan qui vous rend nymphomane, nourrir une mégère acariâtre, avoir un aveugle tyrannique sur le dos et devoir empêcher un savant fou de poursuivre ses expériences de manipulation génétique. Là, c’est trop !
Il est temps de passer à l’action et d’arrêter de prendre ses rêves pour la réalité…
Été 2018, Gaïa se réveille amnésique mais avec la capacité de ressentir les émotions d’autrui. Au son des cigales, de la campagne orangeoise à la Costa Brava, elle part à la chasse.
Ses souvenirs, le consortium transhumaniste qui les lui a volés, un trafiquant sans scrupules aux velléités d’eugénisme, des papillons dans le ventre… Que va-t-elle attraper dans ses filets ?

On a donc affaire à Gaïa (ou du moins, semble-t-il), une jeune femme qui ne se souvient de rien. Ni de son identité, ni de son histoire, mais se rend compte malgré elle qu’elle a une mémoire corporelle, la mémoire musculaire. Elle découvre, et nous aussi, assez rapidement qu’elle est le fruit d’une expérience. Cette dernière reste un peu floue, mais on devine que Gaïa a, grâce à elle, des capacités et surtout, une mission. Se découvrir comme arme redoutable, fabriquée sur mesure par une société secrète, voilà quelque chose d’original. D’autant plus que, au fil des pages, on se rend compte que cette jeune femme au physique athlétique va devoir se battre corps et âme contre un savant qui s’avère imprévisible.

Elle s’entoure d’un SDF. Ce qui est assez « drôle » puisqu’elle est la propriétaire d’un mas dont elle doit faire sous peu l’inauguration, une sorte de personnalité reconnue dans sa ville qui s’apprête à accueillir les plus grandes mondanités de la région. Cette Gaïa qui se veut combative, bercée dans les nébuleuses d’une vie qu’elle ne connaît pas, voulant fuir les réseaux qui l’emprisonnent afin de retrouver « une vie normale », est aussi une jeune femme pleine d’entrain au grand cœur. Les aventures de cette empathe amnésique débutent de façon inattendue pour prendre un chemin plus que particulier : on la verra s’entourer d’un homme à qui elle ne peut résister sans savoir pourquoi, d’un docteur aveugle qui connaît toutes les ficelles de la société secrète, du secret sur son amnésie ainsi de ce qui l’a provoquée ET de l’histoire du savant, ainsi que d’une petite vieille (entrant dans les pires clichés) qui a été expulsée de chez elle par sa faute. Entre dans la danse toute une équipe en qui la confiance se fonde pour tenir le fameux mas, la mas de Gaïa…

Alors quoi ? Ben ce livre, il est drôle. Plein d’humour, de trahisons passées, d’intrigues bizarroïdes desquelles l’auteure se sort toujours par une pirouette (sans mauvais jeu de mots) habile. Julia Galindo, parlons-en, profite de ces 266 pages pour nous faire sourire tout en gardant en main une histoire thrilleresque très prenante. On ne s’ennuie pas une seule seconde se demandant toujours comment va s’en sortir notre Gaïa, on est toujours trimballés d’un coté à l’autre en ne sachant trop à qui l’on doit se fier. Tout un tas d’aventures et de défis tombent sur les épaules de son héroïne sans lasser, sans se traîner, sans se répéter… Et ça, c’est bon ! 🙂

Beaucoup de thèmes sont alors abordés, la génétique, la science, l’expérience, le combat (un titre d’ailleurs fort bien trouvé)… Tout en gardant en tête des émotions et sentiments qui sont retranscrits de façon bien prenante comme l’amour, la sexualité, l’amitié et j’en passe. Du coup, c’est tout un champs de bataille, cet ouvrage. Au final, en peu de mots, guidés par une plume fluide, on traverse un univers haut en couleur avec des personnages travaillés et une ambiance qui sort de l’ordinaire ! 🙂

Un roman d’aventure aux connotations de thriller qui vous laisse quand même le sourire. Seul point noir pour ma part ? Les toutes dernières phrases. Elles sont l’ouverture sur autre chose, sur une vision plutôt recherchée d’une finalité restant à découvrir, d’une quête qui se veut non terminée… mais j’avoue qu’elles me laissent sur ma faim et je trouve (complètement subjectivement) qu’elles détonnent. Je ne peux pas vous dire de quoi il en retourne, bien évidemment, afin de ne pas vous spoiler, mais… voilà.
Du coup, je vous invite fortement et vous encourage à découvrir l’univers de Julia Galindo à travers ce livre pour vous faire un avis, et me donner votre version sur cette fameuse fin 🙂

Bref, un « petit » livre pour un grand moment aux tendances touchantes et attachantes, mais surtout, au ton et à l’originalité sans nom.
Un grand merci à l’autrice de m’avoir fait confiance et laissée découvrir son univers par la même, une lecture plaisante aux multiples facettes qui m’a fait oublié le temps maussade ! 🙂

Bonne lecture à tous ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s