Souvenirs introuvables : tome 3

A voir les tomes précédents au besoin 😉
Nous avons ici le tome trois de la saga de Laura Wilhelm, Souvenirs introuvables. Et comme j’ai été amenée à vous le dire, « ce qui bien souvent se dessine en chapitres, ici se transforme en tome, et cette façon de faire, en plus d’être originale, est au final très agréable ! 🙂 »
Encore une fois, nous reprenons en grande partie les événements, mais nous les percevons ce coup-ci via l’œil de Vanessa, une « amie » de Jade.

Vous voilà un petit résumé :
« Vanessa est une jeune femme qui vit dans l’ombre de ses amies, en particulier dans celle de Jade, la reine de la Fac.
Petite brune aux cheveux longs, son joli minois n’a pas l’air de faire oublier les autres ses nombreux kilos en trop.
Constamment perchée sur ses talons, Vanessa tente désespérément de compenser ses complexes par un gros sens de l’humour et une carapace en béton armé.
Mais ça… c’était avant que sa vie ne bascule de façon irréversible. « 

Alors voilà, comme à son habitude, l’autrice nous amène, au travers d’une écriture fluide, sur les chemins de Jade et de son passé un peu confus. On apprend assez rapidement qu’elle est victime d’un accident, ce qui lui a causé un amnésie dont on ne sait pas grand chose. A défaut de savoir si Jade va retrouver la mémoire, on réalise par le biais de ses amis et connaissances diverses que son accident n’en est pas vraiment un. On voit aussi que Jade est certes belle, intelligente et autres, elle n’en est pas moins sournoise et cynique à ses heures perdues. Alors que dans le tome 2, nous arrivons à avoir envers elle une sympathie assez peu dissimulée, une sorte de compassion; nous arrivons dans ce tome 3 où nous comprenons une partie des rancœurs qu’elle a entraînées. Du coup, nous entrons dans des desseins plus sombres. Dans l’idée, nous arrivons bien dans une sorte de jeu machiavélique que les deux premiers tomes n’emmènent pas aussi fort. Là, on sent de la noirceur pointer un peu plus vivement.

Cette noirceur cependant reste couchée sur papier par une plume limpide et légère, ce qui tranche avec l’histoire. Le vocabulaire est plutôt simple en règle générale, et c’est intelligent : ce livre est accessible à un large public, du plus jeune au plus… 😉
On trouvera tout au long de l’écrit des petits clins d’œil sur le comportement de tel ou tel personnage, ce qui nous remet très vite dans le bain. On ne s’y perd pas dans cette sorte de triangulation particulière entre amies, ennemies et/ou amants. Nous avons pas mal de thèmes abordés, survolés. Certains légers, d’autres plus lourds, mais quoiqu’il en soit, de manière assez subtile afin de ne pas en rajouter (le but de l’histoire n’étant pas ici d’être un plaidoyer).

Une histoire touchante, intéressante, qui se lit vite et bien, accompagnée d’un bon café et d’un rayon de soleil… tout le monde peut s’y trouver un bon moment de lecture. Une intrigue qui se veut attachée au thriller, menée avec légèreté et dynamisme, un mélange des styles intéressant. Bref, une autrice à suivre 😉

Merci à Laura Wilhelm pour cette confiance renouvelée. Si vous souhaitez un peu de fraîcheur au milieu des grosses opérations « coup de poing » baignant dans le sang, le gore… vous trouverez là votre bonheur avec une intrigue glauque, mais sans les détails qui vont bien. Ce qui rend l’ambiance un chouia tendue sans être lourde.

J’attends donc la suite (car suite il doit y avoir car, il reste encore pas mal de questions en suspens 😉 )… Peut-être aurons-nous le point de vue d’un autre étudiant de fac 😉

Bonne lecture à tous ! 🙂

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s