Quand la Dombes tue

Une histoire qui part dans tous les sens sans jamais perdre sens, ça vous dit ?
Je vous laisse un résumé pour ce polar très bien ficelé : Un visage pâle rehaussé par un maquillage outrancier, une coupe au bol, un même et étrange accoutrement souligné d’une rose rouge, de toutes jeunes filles sont retrouvées mortes au sein des mille étangs. L’enquête piétine. Ceci étant dit, qui est le monstre qui se cache au sein de la Dombes au nord de Lyon? Sept ans plus tard, Dominique Deschamps, jeune gendarme, officier de police judiciaire au caractère bien trempé, relance l’affaire et ne lâche rien. Il ira jusqu’au bout. Gendarmes et policiers devront, parfois dans la douleur, unir leurs forces afin d’achever une enquête jusque-là inaboutie.

Qu’est-ce qu’il se passe ici ? On a tout un enchevêtrement d’intrigues qui se croisent, se recroisent, s’attirent et s’éloignent. Dans un suspense qui nous tient jusqu’à la dernière page, l’auteur prend soin de nous coller chaque fois une fausse piste. Au final, ces enquêtes, sont-elles liées ? Il faut dire que tout est bien pensé et bien ficelé. Même si au début, j’avoue ne pas avoir été très attirée par ce changement de personnages, de « décor », de contextes… Je m’y suis très vite littéralement plongée. Je ne vais pas vous mentir, les premiers chapitres m’ont laissée un peu dubitative, mais quel joueur d’échec ne met pas son jeu en place avant de porter le coup ? Celui qui déroute, qui fait mal parce qu’on ne l’a pas vu venir… Bref, une super chute !

Mais avant de parler de la chute, parlons du contenu : une plume fluide, menée d’une main de maître. Cette dernière est incisive, tape où il faut, et on comprendra assez vite que tous les coups sont permis. De la difficulté de mener une vie de famille « normale » quand on est dans les forces de l’ordre en passant par des enquêtes sombres mais qui peuvent malheureusement aujourd’hui compter des faits divers comme le meurtre de petites filles, l’enlèvement, les attentats… Bref, tout un panel souligné mais non forcé, un étalage relativement neutre de ce que l’on voit trop fréquemment. Peut-être que la profession de l’auteur lui a donné cette faculté : démonstration sans jugement, et menez votre enquête ! Étant ancien gendarme, il en ressort son ressenti et surtout, une certaine véracité dans les propos que le citoyen lambda ne pourrait tenir.

Ce livre traite de pas mal de sujets, tous empêtrés dans une affaire qui n’avance pas, et ce pendant 7 ans. Les sursauts s’additionnent pourtant et des liens viennent se créer, mais l’impasse reste présente. Présenté de façon originale, le thème principal reste à mon goût la difficulté de traitement des affaires policières par manque d’effectif, de moyen ou d’entente hiérarchique (parfois le tout combiné) et la collaboration entre les deux services : police/gendarmerie. Ce décalage dont on a tous plus ou moins entendu parler, cette soi-disant différence… est ici mise en avant de façon intelligente et intelligible, ce qui fait aussi le charme de l’écrit.

Les personnages, quant à eux, sont intéressants. Plus ou moins traités en profondeur en fonction des besoins du lecteur vis à vis de l’intrigue. Certains restent secondaires, mais aucun ne « sert à rien ». On a tous ces derniers qui sont exposés, ne serait-ce que pour nous donner une image sur la suite des événements. Le protagoniste, lui, a son charme d’ours mal léché et d’électron libre… on le voit tout de suite, mais c’est clairement pour ça qu’on l’aime et qu’on le suit sans hésiter une seule seconde. Son charisme et sa ténacité mis à rude épreuve font de lui un personnage qu’on va tantôt détester, tantôt admirer… quoi qu’il arrive, il ne laisse pas vraiment indifférent 😉

Alors voilà, tout un tas d’émotions ont pris place ici. Du questionnement au dégoût en passant par la compassion et l’envie farouche de coller des claques… On a ici un livre prenant du début à la fin dont les intrigues multiples se recoupent, une enquête qui piétine tout en nous tenant en haleine, une chute ô combien bien pensée qui me fait dire à l’auteur : « et sinon, y a une suite ? »
J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture dans la région lyonnaise, un moment parfois sinistre mais bercé par une écriture dure et sensible à la fois. Alors non, je n’ai pas le coup de cœur, mais… j’avoue que je n’en suis pas si loin et attends avec impatience de suivre les aventures proposées par Frédéric Somon. Quand on a une histoire percutante qui est appuyée par une plume fluide et sans fioritures, on continue d’écrire 😉
Auteur à suivre !

En remerciant les éditions M+ pour cette découverte vraiment sympathique…

Bonnes lectures à tous ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s