Les morsures de l’ombre

Je referme à l'instant les 300 pages de Karine Giébel, les morsures de l'ombre. Je ne sais plus comment interpréter cette auteure tellement je la trouve intrigante : je passe de l'ennui avec Satan était un ange, trop long et flanqué de dialogue qui nous perdent presque puis je tombe amoureuse du purgatoire des innocents. … Lire la suite Les morsures de l’ombre

Le purgatoire des innocents

Bonsoir, Voilà que je ferme les quelques 630 pages du chef d’œuvres de Karine Giébel. C'est un drame de toute beauté. Un huis clos à couper le souffle. Une leçon sur la vie. Une interprétation du bien et du mal plus qu'humaine qui nous montre que parfois, la frontière entre les deux est infiniment mince. … Lire la suite Le purgatoire des innocents